Une installation électrique défectueuse ou vétuste est un problème qui touche trois logements sur dix en France: une situation dangereuse qui est souvent à l’origine d’incendie domestique ou d’accidents. Il y a des défectuosités qui sont visibles de l’extérieur comme des disjoncteurs et des fusibles inadéquats, des prises électriques en saillie ou sans collerette. Mais d’autres anomalies sont cachées et représentent un risque potentiel.

Un diagnostic réalisé par un électricien professionnel

L’électricien professionnel est seul à pouvoir émettre une conclusion sur la situation de l’installation électrique d’un bâtiment. L’objectif du diagnostic est de vérifier les circuits électriques afin de localiser les dangers potentiels de l’équipement. L’électricien professionnel diagnostiquera entre autres l’alimentation générale et les circuits de mise à la terre, le câblage et le schéma de tableau électrique, ainsi que les équipements obligatoires dans ce tableau.

La mise en conformité validée par une attestation

La mise en conformité est validée par un Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité. Il donne l’attestation nécessaire pour que l’installation puisse être mise sous tension. Plusieurs points sont contrôlés dont, entre autres: la mise à la terre du réseau interne; la mise en place d’un dispositif différentiel; l’installation de disjoncteur individuel pour remplacer les fusibles; l’installation de parafoudres dans certaines régions; la mise en place d’interrupteurs à une hauteur située en 0,9m et 1,3m; l’établissement d’une liaison équipotentielle principale et supplémentaire etc.

Mise en sécurité et mise en conformité

Pour les maisons plus anciennes, on parle de mise en sécurité. La mise en sécurité consiste à protéger le réseau électrique d’une habitation, en se focalisant sur les parties les plus dangereuses. En général, cette étape se concentre sur cinq points importants pour conférer un minimum de sécurité aux occupants de la maison.

Cinq points de sécurité

Ces cinq points sont la vérification du dispositif de protection contre les surtensions, de la présence d’une liaison équipotentielle locale dans les salles d’eau, d’un disjoncteur de branchement, d’un dispositif différentiel, de la suppression des contacts directs avec des éléments sous tension. La mise aux normes de l’installation électrique se fait en deux étapes. D’abord, le diagnostic qui doit obligatoirement être réalisé par un électricien professionnel, ensuite les travaux proprement dits.

La norme NFC 15-100 pour un logement protégé

La mise en conformité suivant la norme NFC 15-100 est obligatoire pour les résidences nouvellement construites ou leurs extensions. Pour les bâtiments anciens, ils sont appelés à être mis sécurité. La norme NFC 15-100 ou encore C 15-100 précise les obligations concernant le réseau électrique domestique. Elle définit par exemple, selon la surface et la fonction de la pièce, le nombre de points lumineux et de prises, d’interrupteurs et de l’emplacement de ceux-ci.

Un certificat de conformité

Suite au diagnostic, le professionnel émettra un rapport sur l’état du circuit de la maison. Un certificat de conformité est délivré pour l’installation électrique aux normes et une obligation de mise en conformité est exigée pour une installation électrique obsolète ou dangereuse. Le diagnostic est valide pendant six ans pour un logement en location et trois ans pour un bien immobilier destiné à la vente.

Confiez la mise aux normes de l’électricité à un professionnel

En tous les cas, faites réaliser la mise aux normes par un électricien professionnel et qualifié. La qualité de ces travaux assurent la sécurité de tous les jours mais donnent aussi de la valeur à votre bien immobilier si vous comptez le mettre en vente ou le mettre sous location.